Hommage à Henri MADORE, dernier chanteur de rues

Hebergeur d'image

De son vrai nom Henri Madouré, Henri Madoré est un chanteur réunionnais né le 11 avril 1928 à Saint-Denis et mort le 31 décembre 1988 à Saint-Denis.
Surnommé « Ti-Doré », il débute sa carrière de chanteur de rue en 1948 en interprétant ses premières compositions. Au début des années 1950, il se produit dans les fêtes, mariages, bals, entr’actes de cinéma et se fait connaître dans toute l’île : il sera très populaire à Saint-Pierre.
Le 15 mars 1955, il enregistre son premier disque avec les chansons Marmaille la bit’ et La mandoze. Chanteur marginal, doué pour l’improvisation, l’insolence et la provocation, Henri Madoré exercera son art hors des circuits officiels, préférant chanter aux terrasses de cafés contre quelques verres de rhum. Ses chansons ont influencé Michel Admette.

Hommage à Madoré avec Tropicadéro.
Ne manquez pas sur TELE KREOL

Mardi 17 décembre 2013 à 20h (redif. jeudi 19 déc à 22h):

« MADORE, dernier chanteur de rue »

1h 10 mn. A la fin des années 90 Jean-Luc Trulès et la troupe Tropicadéro, ont voulu rendre hommage au chanteur des rues Henri Madoré : chacun connait Mon lalphabet, Kakolak, Né dan fantézi ou Bred mourong. Dans un décor kas kassé scènes de vie, chansons de Madoré et d’Edith Piaf se succèdent sur le plateau de l’Espace Jeumon.

Avec Jean-Luc Trulès, Arnaud Dormeuil, Nicole Dambreville, Jean Amémoutou.
Présentation Rachel Pothin.

Les commentaires sont fermés.

Catégories
Archives