Interview de Caroline de Compostel, médium et magnétiseuse


Interview de Caroline de Compostel

Propos recueillis par Marjolaine Watelle

Hebergeur d'image

Caroline, vous êtes médium et magnétiseuse, expliquez-nous votre parcours.

C’est vers de l’âge de cinq ans que tout a commencé. Des présences se manifestèrent par des contacts et des apparitions répétitives en rêve, un lien privilégié de dialogue s’est installé entre nous, petit à petit, en particu-lier par la pensée. A vingt-cinq ans, j’ai appris que je portais une pathologie grave. De 1999 à 2002, une expérience particulière m’a guidée jusqu’à un temple bouddhiste où j’ai suivi un enseignement. En 2002, je suis subitement passée en phase terminale ce qui m’a conduite jusqu’au Brésil auprès de grands médiums guérisseurs. Suite à cela, j’ai vécu une NDE. Pour la médecine, j’allais mourir, j’étais irrécupérable. J’ai alors connu une guérison spontanée et miraculeuse. Suite à ça, mes dons se sont renforcés et ont augmenté. Le vrai sens de ma vocation venait de m’être révélé. Mon maître spirituel, Atisha, s’est dévoilé et depuis m’accompagne, m’instruit et me guide. Il m’a entre autre dit : « Être témoin (des autres et de moi-même) de la souffrance humaine pour y faire naître la véritable compassion ». Avec mon bâton de pèlerin – de Compostel… (Rires !!!!!) j’ai cheminé de la France au Canada, puis au Brésil, à l’Ile Maurice et enfin à la Réunion pour travailler à ma mission d’aider, de guider et d’instruire de mes expériences et enseignements reçus des entités.

Cela vous a donc mené à créer un cycle de formations, dîtes-nous en plus…

Atisha m’a amenée à devenir un canal pour transmettre des enseignements très novateurs, et m’a demandé de tout consigner par écrit sous forme d’atelier. Par ailleurs, il m’a envoyé des connaissances en transmission directe tel que j’ai pu retrouver dans des livres d’Allan Kardec, la Kabbale, l’Hindouisme, le Bouddhisme et la médecine spirituelle avec une grande emphase de compréhension trinitaire de la manifestation des consciences humaines.
Atisha, met en avant l’apprentissage des mécanismes, fonctionnalités, connaissances et correspondances entre l’éther et la matière de façon didactique, et simplifiée. Il insiste sur une mise en activation des potentiels spirituels et des réalisations humaines de tout Etre en cheminement. Il redonne des bases de compréhensions essentielles des lois de manifestations entre l’Astral et la matière vivante (ce que j’appelle les Karmas horizon-taux) et aussi de lois de correspondances incarnées vis à vis du Karma astral (ce que j’appelle les Karmas verticaux) – ce qui permet d’appréhender avec plus de justesse et de lucidité les interrelations des causalités – conséquences des activités humaines horizontales, et de les transmuter, quelque soit le champ d’application par lequel on les aborde.

Que pouvez-vous nous dire sur la situation actuelle de la planète ?

La planète actuellement subit une très grande mutation qui touche chaque chose, élément et population. Nous sommes au seuil d’une grande mutation et de changements de paradigmes. L’être humain est en pleine méta-morphose. À notre époque, la possibilité de croissance et d’augmentation spirituelle n’a jamais été aussi accessible, tout ou presque est révélé ouvertement. Jamais autant qu’aujourd’hui la nécessité du discernement en la conscience humaine a été nécessaire. Mes guides n’ont eu cesse de répéter : « Le Mal prend l’apparence du Bien pour causer plus de destructions ». Dans une époque où la spiritualité est devenue aussi un « fast-food », où la manipulation est très présente, le discernement se doit d’être travaillé et les illusions défaites et transpercées afin d’éviter les écueils et perdition où tombent de trop nombreux cheminants. Plus qu’avant, le conflit, les guerres, les menaces sont apparentes. Il est de la responsabilité de chaque être en conscience d’oeuvrer dans sa capacité à soutenir ces changements.

Quel message avez-vous reçu des guides et que vous voudriez partager avec nous ?

Je reçois beaucoup de messages qui concernent principalement la préparation des travailleurs de lumière, les réformes de conscience, les mises à niveaux afin d’activer le potentiel de chacun en sa capacité incarnée réelle. La plupart des messages insistent sur la nécessité de ne pas travailler qu’au niveau éthéré des consciences, un missionné doit faire son oeuvre par la matière, en la matière, pour la matière afin d’y réformer l’ensemble des destinées et des karmas. Une grande erreur de la plupart des cheminants est de croire qu’ils partiront dans la félicité de l’astral afin de s’accomplir en premier lieu pour eux-mêmes et revenir aider les incarnés. Cela est honorable mais la réalité est autre. C’est ici, dans cette matière duelle et polaire, que la véritable nécessité du travail des missionnés prend place. La grande difficulté des acteurs de lumière est qu’ils restent dans un plan philosophique, éthéré et mental et non pas réellement actif et que la valorisation du soi prend le dessus sur le terme de la mission qui est une
oeuvre globale.

Quelle est votre vision du karma, en quoi est-ce important de s’y intéresser ?

Le travail sur les karmas est notre raison d’être. L’ensemble des mémoires de nos vies antérieures sur les expériences positionnées dans des intensités émotionnelles forme la trame du tissu karmique qui imprègne l’âme de l’apprentissage des valeurs en polarité. Ce cheminement karmique incarné est le dernier stade de la transcendance de la matière vers la renaissance finale à la lumière. Dans les différentes formes de réparations karmiques (cinq), les niveaux de conscience humaine augmentent jusqu’à la perfection. La compréhension des mécanismes réels de formation, de stigmatisation, de réminiscence des karmas multiples (individuel, collectif, généra-tionnel, transgénérationnel, environnemental, sociétaire, etc.) est extrêmement importante afin de transmuter ceux-ci en vue d’une élévation de conscience majeure reliée aux réformes des traumas sous-jacents révélés dans l’histoire de notre humanité et qui passent par la compréhension individuelle ainsi que collective des formations des traumas de base. À notre époque, la possibilité de transmutation karmique est réellement offerte. L’homme est suffisamment conscient pour pouvoir agir avec discernement dans la (ou les) résolution(s) karmique(s) nécessaire(s).

Vos formations sont-elles accessibles à tous ?

Oui, puisque les personnes qui y assistent ont déjà commencé leur cheminement. Je peux dire qu’à chaque formation, les guides qui sont présents orientent mon discours et l’enseignement au niveau du degré de com-préhension de la classe. Ce qui fait que, même si l ’ enseignement distribué est le même, la façon dont il est amené diffère. En général, on m’enregistre (rires !!!!) car c’est toujours différent même si le coeur de la matière reste le même, il est adapté… Il y a cinq niveaux dans ma formation. Les trois premiers sont reliés, les deux derniers sont destinés aux outils thérapeutiques. Mais quiconque en recherche personnelle peut y assister.

Vous proposez des formations sur l’Île de la Réunion, quand serez vous en France ?

Dès le mois de mai 2010 je propose une tournée de conférences suivies en juin et juillet de stages du niveau 1.
Tout le détail http://www.soleil-levant.org/presse/article.php3?id_article=

Les commentaires sont fermés.

Catégories
Archives